Au Burkina Faso, Ibrahim Traoré sort de son silence

Dans un contexte de tensions et de rumeurs persistantes au Burkina Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition, est sorti du silence pour réaffirmer sa détermination face aux défis sécuritaires auxquels le pays est confronté.

Lors d’une intervention télévisée à Ouagadougou, le capitaine Traoré a fermement rejeté les rumeurs de fuite, clamant haut et fort que les soldats burkinabés « ne reculent pas, ne s’agenouillent pas et n’abandonnent devant personne, à part leurs parents et Dieu ». Cette déclaration reflète la volonté de l’armée de faire face aux menaces, malgré les récentes attaques djihadistes qui ont ébranlé le pays.

Confronté aux allégations de troubles au sein de l’institution militaire, le président de la transition n’a pas mâché ses mots, critiquant vertement certains médias qu’il qualifie de « menteurs » et de « manipulateurs ». Il a souligné l’impact négatif de la désinformation sur la société burkinabé, appelant la jeunesse à faire preuve d’esprit critique face à ces informations mensongères.

Cet engagement ferme du capitaine Traoré intervient dans un contexte marqué par une récente attaque djihadiste dans le nord-est du pays, un événement qui aurait suscité des tensions au sein de l’armée. Malgré ces défis sécuritaires, le président de la transition a démontré la continuité des activités gouvernementales en présidant un conseil des ministres, initialement prévu le 19 juin mais repoussé au 20 juin.

Alors que la situation reste tendue au Burkina Faso, le leadership du Capitaine Ibrahim Traoré semble être un élément essentiel pour maintenir la stabilité et relever les défis sécuritaires persistants dans le pays. Son discours direct et sa volonté affirmée de ne pas céder face aux menaces ont été accueillis comme un message fort de détermination auprès de la population burkinabé.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 16 juillet 2024

    […] de sécurité, Sagna a fustigé la CEDEAO pour son incapacité à aider des pays comme le Mali, le Burkina Faso et le Niger à faire face aux menaces sécuritaires, critiquant l’accueil des bases […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights