Warning: Constant WP_CRON_LOCK_TIMEOUT already defined in /htdocs/wp-config.php on line 91
PALLA SAMB MAIRE DE LA COMMUNE DE FANN – POINT E- AMITIÉ ACCUSE LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE. - Actualités Sénégalaise et Ouest africaine

PALLA SAMB MAIRE DE LA COMMUNE DE FANN – POINT E- AMITIÉ ACCUSE LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE.

《Ce qui se passe dans cette Commune est d’une gravité extrême 》.

《J’Interpelle le Président de la République, le Procureur et le Sous Préfet 》.

Ces par ses propos qu’a commencé l’introduction de la conférence de presse   du Maire de la Commune de Fann – PointE –  Amitié, Monsieur Palla SAMB, face à la presse nationale et internationale.

En effet, c’est en présence de ses collègues de l’opposition (Takhaw Dakar, Bokk Guiss Guiss, Pastef, Pencho), que Monsieur le Maire, s’est adressé aux journalistes pour fustiger, le comportement de ses adversaires politiques de la Mouvance Présidentielle (Benno Bokk Yaakar et l’Alliance Pour la République(APR)), qu’il accuse de vouloir trafiquer les certificats de résidence, au profit de leurs militants habitants la banlieue : 

《Les certificats de résidence sont délivrés à la permanence de l’Alliance pour la République (APR) à Amitié 2》.

Il continue :

《Toutes ces personnes sont inscrites sur les listes pourquoi ? Parceque nos représentants avaient bloqué leurs inscriptions, pour dire qu’ils ne vont pas s’inscrire.Mais malheureusement, le Sous Préfet de Dakar Plateau, a donné l’ordre au Président de les inscrire et toutes ces personnes sont inscrites》. 

《Ce sont des gens qui ont des documents et qui sont régulièrement inscrits maintenant sur les listes électorales》. 

Une situation que ne peut tolérer l’édile de la prestigieuse Commune de Fann – PointE – Amitié, qui relate les faits Alarmants:

《Quand l’affaire a commencé a circuler, l’officier civile de Fann, avait écrit à la Commission via le sous Préfet de Dakar Plateau, pour dire qu’il va changer de cacher à partir du 11aout , c’est à dire tous les cachets bleus ne l’engagent  plus et qu’il va dorénavant utiliser les cachets rouges. Mais malgré cela, il ya toujours des cachets bleus et rouges qui circulent》déplore t- il.

Selon Monsieur SAMB, La politique est une question d’éthique et de Morale ,et ces adversaires, devraient apprendre aux jeunes de la commune autre chose que le vol:《 ils poussent les jeunes à être des voleurs. Parce que quand vous prenez des jeunes et vous les loger dans une permanence (de l’APR), ils n’ont aucune chose à faire, sinon de remplir des certificats 》.

Il poursuit :

《Nous avons mené nos investigations et savions exactement par qui ces certificats de résidence étaient remplis ? 

Toutes les adresses qu’ils ont donné, nous nous sommes déplacés pour vérifier, à chaque fois que vous venez, le propriétaire vous dit que un tel, n’habite pas cette maison》.

《Deuxièmement, la villa n: 11 au PointE, ou ils inscrivent les gens, n’est habitée par personne depuis 40 ans, elle n’existe plus. Ils mettent villa n:11 dans tous les certificats de résidence》.

《Ils prennent également le numéro de la maison ou l’ancien chef de Cabinet du Ministre de l’Urbanisme a été hébergé et qui est rasé, en mettant l’adresse de cette maison. (Le propriétaire a même porté plainte)》.

Avant de marteler :

《Si c’est gens là pensent que la politique c’est le vol, la magouille, ils se trompent》.

《Nous avons été élu en 2014, le conseil municipal que j’ai l’honneur de diriger fait un travail, nous avons un bilan à présenter.

Si les populations sont satisfaites de notre bilan, elle vont nous sanctionner  positivement ou au cas contraire   négativement et on dégage. Je pense que c’est aussi simple que ça》.

Monsieur le Maire Palla SAMB, qui est dans tous ses états prévient :

《Maintenant ce que nous n’allons pas accepter, c’est que le Maire de la Commune de Fann – PointE – Amitié, soit  élu par les populations de Pikine, Guediawaye, Parcelles Assainies, Thiaroye……》.

Avant de brandir son sabre :

《On ne va pas se laisser faire et s’ils croient que si ces gens là vont voter ici, ils se trompent, parce que pour voter ici, ils  passeront sur nos cadavres》.

Et de lancer un signal fort aux hautes autorités du pays:

《On alerte l’opinion nationale, nous alertons le Président de la République, le Procureur et le préfet》.

《Personne ne pourra nous arrêter, nous n’allons pas nous laisser faire. Nous allons pas rester les bras croisés, qu’on nous vole comme ça, aux yeux et cieux de tout le monde》.

Le Maire et ses alliés de l’opposition qui s’en tiennent à la responsabilité de l’État du Sénégal, vont déposer leur plainte chez le Procureur. 

Il est d’ailleurs à préciser qu’un huissier a déjà fait le constat. 

Malick Bah,  Africa Magazine 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights