Warning: Constant WP_CRON_LOCK_TIMEOUT already defined in /htdocs/wp-config.php on line 78
CINÉMA: ESSAMAAY: BOCANDE LA PANTHÈRE EN AVANT PREMIÈRE À L'INSTITUT FRANÇAIS DE DAKAR.  - Actualités Sénégalaise et Ouest africaine

CINÉMA: ESSAMAAY: BOCANDE LA PANTHÈRE EN AVANT PREMIÈRE À L’INSTITUT FRANÇAIS DE DAKAR. 

La cinémathèque Samba Félix NDIAYE de l’Institut Français de Dakar, a abrité ce mardi 09 janvier 2024, une conférence de presse en prélude à l’avant première mondiale de la projection du film documentaire: « ESSAMAAY: BOCANDE, LA PANTHÈRE », des réalisateurs Maky Madiba SYLLA et de Lionel BOURQUI.
D’une durée de 60 minutes, ce chef d’oeuvre co-produit par le trio Linkering Productions, Canal Plus et Mama Human Project, représentée par sa fondatrice Mama ANNE, est consacré à la vie et à la carrière exceptionnelle de Jules François BOCANDE, meilleur buteur du championnat français de la saison 1985/1986.

En partenariat avec Linkering Productions, Cinewax et l’Institut Français de Dakar, dont sa Responsable de Communication et Relations Publiques, Aïcha Ken SY se réjouissant d’abriter ce joyau, réalisé sur toute une génération, où « BOCANDE » reste seulement un élément central:

《je suis très enthousiaste personnellement, car BOCANDE, est une immense fierté pour ce pays. Et recevoir cette projection ici à l’Institut Français de Dakar est un honneur pour moi》, déclare t-elle. 

Pour son réalisateur Maky Madiba SYLLA qui s’est inspiré du livre du journaliste Abdoulatif DIOP, « BOCANDE L’ÉTERNELLE LÉGENDE »:《Jules François BOCANDE a toujours été un héros pour moi, une légende inaccessible》se souvient t-il. 《Et ce livre est une mine d’or lorsque je l’ai lu》.

Il poursuit:《Et au delà du sportif, c’est son amour pour le Sénégal, qui m’a marqué et m’a poussé à réaliser ce film, qui a pris cinq années de travail acharné 》, martele l’ancien chanteur, qui a eu le soutien et l’accompagnement de la productrice, Mama ANNE, qui a son tour reste ébahi par son militantisme, sa volonté de promouvoir le patriotisme du pays:

《Jules François BOCANDE une icône du football, on a de grandes figures qu’il faut honoré ici au Sénégal》affirme la productrice basée entre le Sénégal, la France et la Suisse, pour qui ce film explore également le lien intergenerationnelle entre Sadio MANÉ et Jules François BOCANDE, en passant par El Hadji DIOUF et compagnie. 

Oumy NDOUR, journaliste vedette à la Radio Télévision Sénégalaise (RTS), et modératrice de cette rencontre face à la presse, a rappelé en préambule le titre du film:

《ESSAMAAY signifie Panthère en dialecte diola(sud du Sénégal), également totem des diolas, tout  comme NIANTHIO surnom de Sadio MANÉ, qui veut dire aussi Panthère en dialecte manding》.

La frustration de voir dans son pays le Sénégal, que certaines personnes ne soient pas valorisées à leurs justes valeurs, a poussé le jeune autodidacte à embrasser la carrière de réalisateur, par une première oeuvre cinématographique sur le regretté Artiste Laba SOCÉ, qui a connu un franc succès, vu sa distribution dans 53 pays dans le monde:

《Il faut qu’il y ait une synergie entre réalisateurs, écrivains, universitaires… pour faire des films documentaires, car le Sénégal a un vrai problème avec sa mémoire, c’est la où les films sont intéressants》, clame t-il. 

Le travail pour la mémoire collective est très importante, ajoute Oumy NDOUR:

《La mémoire de BOCANDE est restée vivace, il faut célébrer nos héros pendant qu’ils sont vivants et faire des films qui soient vues et accessibles 》.

Rendez-vous est donc pris pour le jeudi 11 janvier au Théâtre de Verdure de l’Institut Français de Dakar, pour suivre l’épopée de Jules François BOCANDE, décédé le 07 mai 2012 à Metz en France à l’âge de 53 ans, à travers ce film, retraçant son parcours extraordinaire, marqué par des triomphes, des défis et des moments inoubliables. »

Malick Bah 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *