LA CONFEDERATION POUR LA DEMOCRATIE ET LE SOCIALISME (CDS)  FAIT SON BILAN DES LÉGISLATIVES ET PRÉPARE LES ÉCHÉANCES DE 2024.

La Confédération pour la Démocratie et le Socialisme (CDS) a tenu ce jeudi 25 août 2022, une conférence de presse, au siège de la  Ligue Démocratique (LD) à Dakar pour partager les conclusions issues de sa Journée d’études du 21 août autour de l’évaluation des législatives du 31 juillet 2022 et les perspectives.

 Présidé par le Professeur Pape Demba SY, Coordonnateur de ce mouvement qui regroupe en son sein toutes les formations de gauche Sénégalaise (AJ/PADS-A CNNO, LD, PIT-S, RTA-S, TSTM/TA, UDF/Mbooloo MI) et en présence du Ministre du Travail, du Dialogue Social et des Relations avec les Institutions Samba Sy du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT), de Momar SAMB du Rassemblement des Travailleurs Africain section du Sénégal (RTA-S), de Nicolas NDIAYE Secrétaire Général de la Ligue Démocratique (LD) hôte des lieux et de quelques militants et sympathisants. 

La conférence de presse a démarré par des motifs de satisfaction de ces dernières échéances électorales selon les mots de son Coordonnateur. 

Pour lui « Il n’ y avait aucun recours sauf quelques soubresauts qui n’en valaient pas la peine. Et ces élections ont démontré la fiabilité du scrutin électoral sénégalais « :

《Le tout a fini de démontrer que le Sénégal dispose d’un système électoral crédible contrairement à ce que véhiculait l’opposition prompte à accuser le pouvoir de tous les péchés》.

Le Coordonnateur Pape Demba SY, Professeur de Droit et Constitutionnaliste de renom, fait une introspection interne concernant sa Coalition Benno Bokk Yaakar (BBY) issue de la Mouvence Présidentielle :

《Nous ne devons pas perdre de vue que BBY est aux affaires depuis 10 ans. Cet exercice de responsabilité cristallise de nombreuses frustrations dans un contexte international et national de grosses difficultés, caractérisé entre autres par la cherté de la vie》.

Il poursuit :《Par ailleurs, BBY n’a pas pu faire partout cause commune.On a noté, dans de très nombreux départements, des dissensions, des fractures et beaucoup de mésentente. De très nombreux dirigeants de l’APR surtout, mais pas seulement, ont voulu faire de la démonstration de force, montrer que sans eux, le monde s’arrête de tourner》.

Et de prévenir: 《Même, le spectre du troisième mandat a fonctionné à plein régime : le message diffusé à souhait a été celui-ci : « si vous donnez la majorité à BBY, vous dites au Président SALL, qu’il a la voie libre pour briguer, pour une troisième fois, le suffrage des sénégalais ! ».

Selon le Coordonnateur SY, malgré leur majorité relative, ils(BBY) ne peuvent occulter le signal envoyé par les populations à la majorité, car la défaite dans certaines grandes villes, en dépit des efforts déployés, doit les conduire à procéder à une lecture politique attentive « .

Tout en saluant la victoire de Mimi TOURÉ tête de liste nationale de leur coalition et son équipe, il se pose cette lancinante question :《Mais comment en sommes-nous venus là ? C’est-à-dire à cette perte de terrain de la majorité et à ces avancées indéniables de l’opposition ?》.

《Pourtant le bilan du Président Macky SALL est incontestablement positif aussi bien en ce qui concerne les infrastructures qu’aux plans économique, social, diplomatique, sportif, etc.》, conclut le Constitutionnaliste qui a préféré face aux journalistes, enlever sa toge pour arborer la tunique de politicien.

Dans son texte liminaire, le Coordonnateur Pape Demba SY, a rappelé « l’insuffisance prise en compte de la complexité de l’irruption de la jeunesse sur la scène politique », du coût de la vie, des accusations de mal gouvernance fortement relayée par la presse, ainsi que de la perception négative de la transhumance:

《Tout ceci a amené l’opposition à faire de ces élections un référendum « Pour ou Contre le Président Macky SALL 》.

Il ajoute :《BBY doit tirer toutes les leçons de ces élections, circonscription par circonscription, afin d’avoir la meilleure compréhension possible du message envoyé par les populations. Il s’agit d’une seconde alerte sérieuse après celle des territoriales qu’il ne convient ni de banaliser ni de survaloriser》.

Mais également:《de changer de méthodes et de démarches, à renforcer l’unité et la cohésion en son sein, notamment à la base, pour conserver les acquis en vue des échéances à venir》.

《D’ores et déjà, BBY doit se réformer dans sa gouvernance, en tant que force politique, avec un pilotage plus collégial et moins restrictif, sur les questions décisives engageant l’avenir de la coalition》.

Avant de se projeter dans le futur :

《Au total il nous faut autour de cet Axe de justice sociale, de liberté, de paix, beaucoup plus de bras, beaucoup plus de bras faisant jonction pour que nous franchissons sans grand dommage, le rendez-vous de février 2024》.

Malick Bah 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.