MBEUBEUSS : LE PROMOGED À LA RESCOUSSE DES ENFANTS DANS LES DÉCHARGES.

MBEUBEUSS ce nom est connu de tous maintenant et a été l’objet de plusieurs documentaires radiophoniques, télévisuels et filmiques présenté dans divers festivals à travers le monde à cause de ses plus de 3 millions d’ordures déversées dans une décharge à ciel ouvert.

MBEUBEUSS un nom péjoratif qui évoque le désespoir et la déshumanisation de tout un univers. Mais qui sucite aussi un espoir pour les « boujoumane », qui s’activent matin et soir dans la récupération de déchets de l’une des plus grandes décharges du monde.Un endroit cruel, où s’entasse une horde famélique d’individus qui s’adonne à la vie de débauche. Des badauds, malfrats,des ivrognes.

Une VILLE POUBELLE où règne la violence ou le faible est dévoré par le plus fort (loi du talion).Situé sur une superficie de 114 hectares aux environs de Dakar (banlieu), le lac MBEUBEUSS, qui est devenu une décharge avec le même sobriquet, est un hécatombe qui pullule, pollue et asphixie la vie courante des riverains qui en ont marre de ces odeurs nauséabondes et puanteurs néfastes pour la santé et la quiétude.

Ce phénomène est un réel problème pour l’État du Sénégal qui veut à travers le Projet de Promotion de la Gestion Intégrée et de l’Économie des Déchets Solides au Sénégal (PROMOGED), retirer 200 enfants de cette décharge.En effet, ces enfants recyclent ces déchets, pour trouver des objets usagés afin de les vendre. Au risque et au péril de leur santé à cause de l’odeur irrespirable des fumées dues à la décomposition, et aux émanations de gaz toxique de cette décharge ouverte en 1968.

C’est pourquoi ce projet dirigé par Monsieur Ibrahima DIAGNE, son Directeur Général a organisé depuis le lundi 10 octobre dans un hôtel de Dakar, une Journée de Réflexion, dont le thème porte sur: « Le Retrait Des Enfants de la Décharge de MBEUBEUSS (ouest) » Qui a regroupé toutes les composantes confondues (experts, techniciens, les associations de la société civile, les Organisations Non Gouvernementale…..).Selon Monsieur DIAGNE ces bambins doivent être en quête du savoir, pas de l’avoir, donc Il faut les aider”, à sortir de ce bourbier écologique et sanitaire:《Aujourd’hui, 200 enfants travaillent dans la décharge de Mbeubeuss. Un problème de protection de l’enfance se pose et l’Etat veut lui trouver une solution de manière durable》.

Et cette solution passe par un retrait définitif des enfants dans ce taudis, d’où l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie, qui doit leur offrir une alternative durable, afin de les empêcher de revenir sur ce lieu, car maintes initiatives prises à leur encontre pour les interdire de repasser ont échoué》.《C’est pourquoi nous voulons y aller avec méthode 》, conclut Monsieur DIAGNE.

Il faut rappeler par ailleurs que le PROMOGED a été lancé officiellement en juin 2021 par l’Etat du Sénégal, dans le but d’améliorer le fonctionnement du système de gestion des déchets solides dans les Collectivités locales à travers la mise en place d’équipements de pré-collecte, de collecte, la réalisation d’infrastructures de traitement des déchets solides dans les localités ciblées et le renforcement des capacités des acteurs pour une gestion durable du système de gestion retenu. Et à terme, le projet vise à créer 150 infrastructures de traitement des déchets, dans 138 communes, et devrait générer 3000 emplois.

Malick Bah

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Verified by MonsterInsights