LE NOUVEAU BUREAU DU SAES DANS LA CONTUINITÉ DES ACTIONS. 

Ça y est les rideaux sont tombés sur le 14ème Congrès ordinaire du Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur du Sénégal (SAES), qui a démarré depuis trois jours à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD II).
En effet, après plusieurs tours d’horloges, d’âpres, de houleux et intenses débats, les 356 délégués, ont tranché sur les 16 membres qui doivent composer le nouveau bureau dudit syndicat pour un mandat de trois ans renouvelable. 


On connaît désormais le nom de son nouveau Secrétaire Général, pour ne pas le nommer, David Célestin FAYE, qui a « félicité la mobilisation et la maturité des militants du SAES », qui toujours selon ses propos « ont aujourd’hui montré encore une fois de plus que le SAES est un syndicat fort démocratique ». 
Le nouveau Secrétaire Général, qui dirigera le SAES pour un mandat triennal allant de 2022 à 2025, s’inscrit dans la continuité de son prédécesseur Malick FALL: 《Nous sommes dans une lancée, c’est celle là de consolider les acquis du syndicat.Garder son autonomie et lutter aux côtés des autres syndicats》.
Il rappelle en outre :《Nous étions déjà dans le bureau national.Nous allons continuer à consolider ses acquis, mais aussi essayer de faire avancer tous les points de négociations qui sont en suspens avec le gouvernement》. »Tout ceci dans la courtoisie mais aussi la fermeté », clame Monsieur FAYE.

           URGENCE ET PRIORITÉS 


« Tout est urgence, même si les infrastructures dans les universités sont terminées », dixit le Secrétaire Général, qui aura comme principales priorités  « d’équilibrer les budgets », mais également le « recrutement conséquent d’enseignants », pour « permettre d’améliorer le taux d’encadrement dans l’enseignement supérieur »:
《Il ya beaucoup de chantiers, et je crois que nous allons rapidement commencer à communiquer et partager avec les uns et les autres, pour qu’on puisse un peu comprendre la situation actuelle des universités Sénégalaises》.
« Tout cela dans une démarche de citoyenneté patriotique » martele t-il. 
Le SAES qui s’occupe principalement des questions liées à l’enseignement supérieur au Sénégal, ne représente pas assez la gent féminine dans son nouveau bureau, ni  l’ancien d’ailleurs. 
 Malheureusement on note la présence d’une seule dame au milieu de cet armada d’hommes.


Malick Bah 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.