MACKY SALL REÇOIT UN RALLIEMENT DE TAILLE: LE PCR REJOINT BENOO BOKK YAAKAAR.

Le Sénégal est dans toutes les lèvres c’est temps-ci, à cause de ses feuilletons politiques qui ne sont qu’à leur 1ère saison et dont on ne sait comment elles seraient bouclées d’ici l’année 2024.


En effet, les récentes guérillas que mène l’opposition à travers ses manifestations sporadiques pour l’invalidation de sa liste par le Conseil Constitutionnel aux prochaines élections législatives, face à une majorité Présidentielle qui ne se laisse pas intimider tout en essayant de maintenir l’ordre et l’équilibre des institutions, afin d’éviter un péril qui risquerait de s’annoncer imminent. 
La Coalition Benno Bokk Yaakar (BBY) du Président Macky SALL, reçoit un ralliement de taille, de plus qu’attendu, car c’est celui du Parti Républicain et Citoyen (PCR), dirigé par Amadou Moctar NDIAYE, arrière petit fils d’Alboury NDIAYE, qui contre toute attente a préféré démissionner de son poste de membre de la conférence des leaders de la Coalition « SONKO Président« , pour participer aux élections locales de mars 2022 sous la bannière de sa propre formation politique le PCR.


En effet, l’urgence et la gravité impose au jeune leader qui capitalise plus de 50conseillers communaux au niveau national, de s’exprimer sur ce qui se passe dans son Sénégal natal afin d’éviter le scénario du pire :《Ce qui se passe actuellement au Sénégal est très grave et nous condamnons avec la dernière énergie l’apologie de la violence notée ces derniers temps qui est le fait d’un groupuscule de gangsters politiques en perte de vitesse et en délire obsessionnel qui veulent saper l’unité, la paix et la cohésion des Sénégalais 》.


Il poursuit : 《Les leaders de Yewwi AskanWi sont irresponsables et instrumentalisent la jeunesse qu’ils veulent transformer en chair à canon》, et de lancer un appel à la jeunesse du Sénégal à refuser de se faire tuer bêtement pour assouvir les désirs démoniaques d’Ousmane SONKO et ses dames de compagnie. 


D’ailleurs à cet effet Monsieur NDIAYE administrateur de son état, ayant capitalisé plus de 12 ans d’expérience dans l’enseignement public-privé et dans la gestion des entreprises veut avec son Parti jouer pleinement son rôle de conscientisation de la jeunesse dans le but de les réorienter dans la formation, la citoyenneté active et leur accession à des emplois décents. 


《Il est temp de dire à SONKO et compagnie ENOUGH is ENOUGH (ndlr trop c’est trop) et de sauver cette jeunesse qu’ils ont retenu en otage avec des idées saugrenues, chimériques et irréalisables》, dixit AmadouMoctar NDIAYE, pour qui la fonction tribunicienne d’un parti politique est aussi de sensibiliser les segments vulnérables de la société et de leur apporter une assistance dans les domaines vitaux.
Devant ses militants venus en masse au siège de l’Alliance Pour la République (APR) sis à Dakar et face à un parterre de journalistes qui l’écoutaient religieusement, le Président du PRC, ne s’est pas fait prier en quatre pour revenir en brèche sur selon ses propos « les actions irresponsables du Président du PASTEFOusmane SONKO et ses acolytes du Yewwi Askan Wi :
《Nous dénonçons avec force le manque de respect des institutions de la République par ce conglomérat de délinquants politiques qui ne comprennent absolument rien de tout au fonctionnement d’un État》,
et de lister ces actions mauvaises qui sont la promotion tous azimuts des marches interdites par arrêté préfectorale qui pousse des centaines de jeunes dans la rue pour se faire massacrer tout en gardant jalousement sa femme et son fils dans des endroits sécurisés. 


Mais également les concerts de casseroles ,les pratiques insurrectionnelles inconnues des Sénégalais et destinées à détruire l’Etat et la vie des Sénégalais et la promotion du discours de la Haine…. 

Il clôt son message par un vibrant hommage aux forces de défense et de sécurité qui veillent au grain, tout en appelant les Sénégalais à barrer la route à ces « rebelles, à ces criminelles et à ces conspirationnistes ».


Malick Bah

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.