Warning: Constant WP_CRON_LOCK_TIMEOUT already defined in /htdocs/wp-config.php on line 91
Senegal: Le SUDES/ESR tance le ministre de l’enseignement supérieur Cheikh Oumar han et menace d’aller en grève. - Actualités Sénégalaise et Ouest africaine

Senegal: Le SUDES/ESR tance le ministre de l’enseignement supérieur Cheikh Oumar han et menace d’aller en grève.

le Syndicat Unitaire et Démocratique des Enseignants du Sénégal (SUDES/ESR), a  fait le constat sombre d’une année universitaire 2020/2021, s’annonçant sous de très mauvais auspices, suite à celle catastrophique de 2019/2020, soldée par une année blanche à l’Université Assane SECK de Ziguinchor (UASZ).

Pour le SUDES/EST, les causes de cette situation dramatique pour l’université Sénégalaise, sont de trois ordres :

Le désintérêt du gouvernement pour le sous – secteur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la non satisfaction de certaines revendications (déficit d’infrastructures et de personnels), depuis 2013, l’incompétence scandaleuse et les énormes carences, de Monsieur Cheikh Oumar HAN, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, incapable de la moindre intelligence des problèmes structurels de l’université sénégalaise: 

《Le ministre de l’Enseignement Supérieur, fait le tour des médias, pour dire qu’il est impossible de faire un master en deux ans》, dixit Omar DIA, Secrétaire Général National dudit syndicat. 

Pour ne rien arranger, le Gouvernement ne respecte pas ses engagements, pris lors des deux grandes rencontres, issues de la Concertation Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement Supérieur (CNAES) et du  Conseil Présidentiel sur l’Avenir de l’Enseignement Supérieur en 2013.

Et le SUDES/EST a rappelé de nombreuses fois, l’urgence et la nécessité, de terminer rapidement, les infrastructures universitaires, entamées depuis 2009: 

《Il est impossible que les universités sénégalaises, continuent avec les abris provisoires. Il faut continuer à construire les infrastructures 》.

De recruter en grand nombre, du personnel enseignant, mais d’autres personnes ressources, et de créer les conditions minimales, permettant de continuer à enseigner et faire de la recherche, même en situation d’urgence sanitaire. 

Une situation qui fait sortir le Secrétaire Général National de ses gongs:

《Malheureusement, loin de prendre la mesure de la gravité de la situation et d’adopter l’attitude de responsabilité, qu’elle commande, le gouvernement a continué à donner la priorité, on ne sait pour quelle raison 》.

Il poursuit : 《À des infrastructures de prestige, dont les coûts exorbitants,  auraient réglé tous les besoins, en formation de la jeunesse du pays》.

Le gouvernement donne plutôt la priorité, à la réalisation d’autres infrastructures, comme le Centre International de Conférence Abdou DIOUF (CICAD), de l’Arène de Lutte de Pikine, de l’Arena Stadium de Diamniadio et au Grand Stade du Sénégal.

Et le plus désolant, est la construction du Campus Franco – Sénégalais, qui est une réponse prompte, à l’exigence du Président français Emanuel MACRON, de cantonner en terre africaine, mais de l’exploiter au bénéfice de la France, les étudiants africains les plus solvables:

《Le projet du Campus Franco – Sénégalais avance rapidement. Le Président de la République Macky SALL, a nommé un français, comme Président du Conseil d’Administration. C’est vraiment inadmissible, qu’un privé français, capte des fonds, dans le compte des finances publiques sénégalais 》.

Il faut rappeler, qu’un investissement prioritaire, accompagné d’un Plan de recrutement, d’au moins 500 enseignants – chercheurs, par an pendant 10 ans, pourrait résoudre le problème de l’Enseignement Supérieur.

Un préavis de grève, couvrant la période du 20 avril 2021 au 31 décembre 2021, est déposé sur la table du Gouvernement.

Si le Gouvernement et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ne répondent pas  favorablement à leurs doléances, le SUDES/ESR, observera des grèves, dans toutes les universités du pays, et mettra en oeuvre, un plan d’action destiné, à ramener le gouvernement à la raison. 

Malick Bah 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights