LES BÂTIMENTS ONT UNE DURÉE DE VIE

L’hôtel Radisson Blu de Dakar a abrité ce lundi 21 novembre un atelier sur la Sécurité des Bâtiments et la Conception Bioclimatique, organisé par l’Agence de Construction des Bâtiments et Édifices Publics du Sénégal (ACBEP), dirigé par Hamady DIENG. 

《Aujourd’hui ce qui motive notre mobilité, avec beaucoup de techniciens du Sénégal autour du bâtiment, ce sont des préoccupations liées à deux aspects. 

Le premier ce sont nos bâtiments qui s’effondrent et vieillissent mal et souvent nous surprennent et les résultats vous le savez ne sont pas les meilleurs, ce sont des catastrophes. 

Le deuxième élément, c’est que nous sommes dans un monde qui commence à changer sur le plan climatique et nous continuons à construire comme si de rien n’était》, dixit le Directeur Général de l’ACBEP Hamady DIENG, qui estime qu’il faudrait »sensibiliser les populations autour de la Bioclimatisation ».

《Les gens comprennent qu’il ya une autre façon de concevoir la construction, il ya une autre façon de le faire pour qu’elle améliore dans les bâtiments nos conditions de vie et de travail. 

Nous le disons parce que nous avons des raisons de le dire》, laisse t-il entendre.

Un sentiment partagé par Monsieur Amadou THIAMDirecteur Général de la Construction et de l’Habitat, qui représentait son ministre empêché et qui n’a pas manqué de magnifier la « belle idée que l’ACBEP a eu de rassembler l’ensemble des techniciens et experts du secteur pour discuter de l’épineuse question des effondrements et de la sécurité in fine des bâtiments aux Sénégal ».

《Donc notre potentiel et notre besoin de construction et entrain d’être multiplié par des facteurs qui nous font peur si toute fois nous ne prenons pas les bonnes mesures pour bien construire》, prévient-il. 

Sur la Bioclimatique, Monsieur Hamady DIENG détaille :《Parce que nous avons conçu dans deux projets différents, l’un à Saint-Louis (Université Gaston Berger) et l’autre à Bambey (Université de Bambey) ou véritablement l’architecte nous a proposé un schéma qui a été réalisé et qui est concret. 

Aujourd’hui entre la température ambiante et la température interne, il ya presque une différence de 15 degrés

Donc ça signifie que nous pouvons améliorer nos constructions non seulement dans les repositionnements de nos bâtiments mais en même temps dans l’utilisation des matériaux locaux》. 

Toujours selon ses propos : »cela fait partie d’une nouvelle vision et d’une nouvelle conception du bâtiment dans lequel nous devons habiter, loger ou travailler » . 

Et de poursuivre :《Alors ce qui fait que nous avons estimé en tant qu’Agence de Construction des Bâtiments d’Édifices Publics, il était de notre rôle de déclencher ce processus. 

Ce n’est qu’un début, ce processus peut alerter d’abord》. 

RECONSTRUCTION- ASSAINISSEMENT ET NOUVEAU CODE.

《Quant un bâtiment a une durée de vie, à un certain moment, on sent qu’il a perdu de ses qualités, il faut le détruire et reconstruire. On ne peut pas attendre qu’un bâtiment tombe sur nous pour le reconstruire》estime Hamady DIENG Directeur Général de l’ACBEP et par ailleurs Président de la RAMPE, 

《Aujourd’hui de la même manière que nous devons faire en sorte qu’il y ait un assainissement du secteur dans l’ensemble des constructions hors État, nous devons aussi faire cet effort là au niveau des constructions étatiques》, renchérit Monsieur Amadou THIAM

Et Monsieur DIENG de conclure:

《Le nouveau code de la construction va venir pour d’avantage montrer aux gens la nécessité de savoir qu’un bâtiment a une vie au moment où on le conçoit, le réalise ou quant on y habite》. 

Malick Bah 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Verified by MonsterInsights